LA “FETA” VAUDOISE!

Tout le monde sait de la brebis qu’elle se plaît en Nouvelle-Zélande, qu’on peut tricoter des chaussettes avec sa luxuriante pilosité et que sa progéniture se prête fort bien au gigot. Par contre, on passe trop souvent sous silence les qualités rocambolesques de son lait : il regorge de protéines et de calcium, sans parler de sa redoutable onctuosité, dont les nombreuses déclinaisons fromagères devraient apaiser la lutte fratricide entre fromage et dessert. A la « Brebisane », le diligent Sylvain Chevalley, passé maître dans cette admirable mais délicate discipline qu’est l’élevage ovin,  moule une « fêta » plus moelleuse qu’un marshmallow, mais aussi vaudoise qu’un papet-poreaux. Pour les accros aux sucreries en fin de repas, la fior di latte de notre carte des glaces est également confectionnée à Praz-Romont, avec le lait de ces odorants (parfois), mais gracieux (toujours), quadrupèdes.