LES ÉCREVISSES DE LA PÊCHERIE D’OUCHY

Les années quatre-vingts furent rudes : coup sur coup, la famine au Sahel, l’épidémie de Sida, Tchernobyl, les bandanas et Bonnie Tyler… mais aussi la colonisation du Léman par l’écrevisse américaine (qui aime bien envahir les pays lointains, comme d’autres de ses compatriotes).

La vorace “Orconectes limosus”, comme l’appellent les encyclopédistes et les Ecônards pisciphiles, est en effet originaire des environs du New Jersey -tout comme Kool & The Gang, avec qui elle partage d’ailleurs un certain sens du rythme-, mais elle a trouvé dans les fonds lémaniques une terre d’accueil douillette pour proliférer sans vergogne (surtout dans la moitié française du lac, où les loyers sont moins dispendieux), au détriment des écrevisses du coin, chétives, qui se sont rendues sans combattre.

Pour bouter l’envahisseur yankee hors de nos eaux claires, c’est sur l’intrépide Serge Guidoux que nous misons. A Ouchy, le bougre sonne l’hallali vengeur dès potron-minet, et fend les flots à la poursuite de ces délectables crustacés. Le fruit de sa pêche juteuse vous sera servi chez nous avec une bisque onctueuse et un joli risotto Carnaroli.