MOZZA’FIATO !

En attendant les huîtres du Léman et l’Arabica du Lavaux (les ingénieurs agronomes butant toujours sur de triviales contraintes climatologiques), applaudissons les artisans vaudois qui parviennent déjà à conjuguer exotisme gastronomique et chauvinisme indécrottable.

Prenez au hasard Gerardo et Pascal Rotonda : artisans fromagers italiens au pedigree enviable (ils sont originaires de Campanie, qui est à la mozzarella ce que Berlin est aux boules), ils malaxent à Cuarnens toutes les déclinaisons du fameux fromage Fior di Latte, de la scarmoza fumée à la stracciatella, avec du lait de gentilles vaches broutant à quelques kilomètres de là.

Nous nous sommes empressés d’avoir à la carte leur mozzarella « vaudoise », d’une onctuosité à vexer un crémier Gruyérien.